Louer vide ou meublé : tout savoir sur la rentabilité

La rentabilité d’une location est un critère essentiel sur lequel s’informer avant de mettre son logement en location. Cependant, cette rentabilité varie selon que la location soit vide ou meublée. Découvrez plus d’informations sur la rentabilité d’une location meublée ou vide dans cet article !

La location meublée : un loyer élevé et une fiscalité favorable

A lire aussi : Pour quelles raisons peut-on louer un box de stockage ?

La courte durée du bail de la location meublée implique un changement régulier de locataires. De ce fait, les frais d’entretien sont élevés à cause du mobilier. Par conséquent, les loyers sont plus élevés pour compenser les frais d’entretien. Le loyer d’un logement meublé peut donc varier de 5 à 25 % plus cher que celui d’un logement vide. Mais, le prix du loyer d’un logement meublé se définit en fonction de la qualité des meubles ainsi que de celle des équipements électroménagers. Ce type de logement est plus adapté aux étudiants qui déménagent fréquemment sans vouloir s’encombrer de meubles de même que les touristes.

Par ailleurs, le propriétaire d’une location meublée est en général régi par le statut de loueur en meublé non professionnel. Selon ce statut, les loyers sont perçus comme des bénéfices industriels et commerciaux BCI dont les avantages diffèrent de la location meublée professionnelle. Cependant, le statut de LMNP offre au propriétaire le choix du régime forfaitaire pouvant lui permettre d’être imposé uniquement sur la moitié des loyers. Ce même statut permet aussi au propriétaire d’opter pour un régime réel afin de déduire les charges des recettes locatives.

A voir aussi : Les 5 étapes pour être un investisseur locatif rentable

La location vide : des loyers moins élevés et une fiscalité favorable

La location meublée est de 5 à 30 % plus chère qu’une location vide. En effet, la fourniture des meubles constitue un service qui se paye. De ce fait, étant donné que la location vide ne fournit pas ce service, son loyer est donc moins élevé. Quant à la fiscalité, les loyers du logement vide sont imposés dans la catégorie des régimes fonciers. Ainsi, lorsqu’un propriétaire de location vide choisit le régime forfaitaire microfoncier, il peut bénéficier d’un abattement de 30 % sur ses revenus locatifs. Dans ce cas, le fisc n’intègre que 70 % des loyers encaissés lors du calcul de l’imposition.

En outre, le régime réel permet de déduire les charges et le bénéfice dégagé est donc imposable. Par ailleurs, le déficit foncier créé par un propriétaire de location meublée est imputable sur ses revenus globaux de 10 700 euros par an au maximum.

La rentabilité est un point parmi tant d’autres à considérer lorsqu’il s’agit de louer en vide ou meublé. Cependant, ces deux régimes locatifs ont chacun des avantages qui varient.

Location vide ou meublée : se renseigner sur la demande locale

Voilà ce qui peut clairement faire pencher la balance dans un sens ou dans l’autre. Il parait logique que si vous êtes dans une zone touristique, la location meublée sera très demandée dès que les beaux jours vont arriver pour une station balnéaire, quand pour les stations de ski cela sera principalement l’hiver. Néanmoins, s’il existe déjà beaucoup de bien à la location saisonnière dans votre secteur, il peut être intéressant de proposer des biens à louer à l’année pour les personnes qui y vivent à l’année.

En effet, elles peuvent avoir du mal à se loger si peu d’offres existent sur le marché. Vous serez alors garanti de trouver facilement des locataires. Pour avoir la meilleure rentabilité possible, vous pouvez même vous renseigner sur la loi Pinel.

Suivant le nombre d’années que vous comptez laisser votre bien à la location, vous pourrez bénéficier d’une réduction d’impôt se montant à 21 %. Prenons l’exemple d’une ville française pour en savoir plus sur les conditions de réalisation de la loi Pinel à Angers.

Cette ville est la 2e métropole du Pays de la Loire. C’est donc une ville en pleine croissance avec une population qui cherche donc à se loger à l’année puisqu’elle travaille sur place. C’est également une ville étudiante. Vous pouvez donc aussi choisir l’option d’investir dans un logement grand pour en faire de la colocation, si le bien se trouve proche de l’université et des grandes écoles. Par contre avec la loi Pinel, vous ne pourrez pas le louer meublé. Comme vous le voyez, il est important d’étudier les demandes du marché actuel et de sélectionner le quartier pour investir de manière pleinement réfléchie. À vous donc de réfléchir à votre situation, votre budget disponible et de regarder ce que le marché de l’immobilier vous propose.

Les avantages et inconvénients de la location meublée et vide pour le propriétaire

La location d’un bien immobilier peut être une source de revenus intéressante pour un propriétaire. Il faut choisir entre la location meublée ou vide en fonction des avantages et inconvénients qu’elles offrent.

La location meublée permet au propriétaire d’avoir davantage de flexibilité dans la gestion du logement. Effectivement, les locataires sont souvent à la recherche d’un logement prêt-à-vivre (avec mobilier et équipements électroménagers). Cette formule présente certains avantages fiscaux tels que l’amortissement des biens mobiliers (meubles et équipements) qui permettent au propriétaire de diminuer son imposition sur le revenu locatif.

Autre avantage : les durées minimales de bail sont plus courtes pour une location meublée que pour une location vide. Si vous voulez récupérer votre bien rapidement ou changer vos conditions contractuelles avec votre locataire actuel, cela sera plus facilement faisable.

En revanche, louer un bien immobilier déjà ameublé implique aussi un investissement supplémentaire. Le coût des biens mobiliers ajoutés au loyer mensuel doit être amorti sur plusieurs années afin que cette option demeure rentable.

De même, la rotation régulière des locataires, très fréquente en cas de locations saisonnières notamment, engendre aussi beaucoup plus de frais liés à l’entretien du logement ainsi qu’à l’équipement.

Contrairement à la location meublée, louer un logement vide permet d’offrir une plus grande liberté au locataire dans l’aménagement et l’équipement du bien. Cela implique aussi moins de frais pour le propriétaire qui n’a pas besoin d’inclure des biens mobiliers dans sa gestion locative.

Autre point positif : les durées minimales de bail sont plus longues (3 ans) pour une location vide que pour une location meublée. De quoi garantir un revenu régulier sur plusieurs années, avec des responsabilités envers le logement moindres.

Il faut prendre en compte les inconvénients liés à la location vide. Effectivement, cette formule nécessite généralement davantage d’investissement et a donc souvent des loyers supérieurs à ceux pratiqués en meublé.

Quelle que soit votre décision concernant le choix entre location meublée ou non-meublée, sachez qu’il est recommandé d’avoir recours aux services d’un professionnel (agence immobilière spécialisée…) afin d’envisager tous les points légaux liés aux baux et contrats locatifs ainsi qu’aux obligations fiscales dont vous aurez éventuellement à vous acquitter selon votre statut fiscal personnel.

Comment choisir entre la location meublée ou vide selon son profil d’investisseur

Choisir entre la location meublée ou vide dépend de nombreux facteurs, notamment du profil d’investisseur. Voici quelques éléments à prendre en compte pour faire le choix adéquat.

Si vous êtes novice dans l’investissement immobilier, la location vide peut être un choix plus sûr et moins risqué. Effectivement, avec des durées minimales de bail plus longues et une gestion locative simplifiée (pas besoin d’équipements), pensez à bien réfléchir et analyser selon votre situation personnelle. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel de l’immobilier ou à consulter les avis d’autres investisseurs avant de prendre votre décision finale.

Donc, se renseigner sur la demande locale ainsi que sur ses propres conditions personnelles permettra au propriétaire-bailleur de définir quelle option, entre louer vide ou meublé, correspondra le mieux aux attentes financières recherchées tout en évitant les écueils juridiques possibles liés à cette expérience locative particulière.

Article recommandé