Devenir notaire

Le notaire est un officier public qui authentifie au nom de l’Etat et conserve des actes et des contrats. C’est à lui qu’on fait appel pour la rédaction des contrats de mariage. Il est à préciser que le droit de la famille n’est pas le seul domaine dans lequel il peut intervenir. On peut aussi le contacter pour des affaires concernant le droit de l’immobilier ou du patrimoine. Ce métier vous inspire-t-il ? Retrouvez ici tout ce qu’il faut savoir sur ce métier.

A découvrir également : Quelles solutions pour un déménagement d'entreprise ?

Ce que fait un notaire

Comme nous l’avons cité ci-dessus, le notaire est un officier public. Mis sous le contrôle de la chambre départementale ou interdépendante des notaires, il a la délégation de puissance publique, ce qui lui permet d’authentifier les actes et les contrats. Le notaire est également là pour conseiller ses clients dans l’établissement de ces actes et de ces contrats. Avant son authentification, il va préparer le document et rappeler aux parties concernées leurs engagements.

Le notaire peut également offrir son accompagnement dans la gestion du patrimoine immobilier, mobilier et familial. Certes, il n’est pas expert en placements financiers, mais il peut donner quelques conseils. Un entrepreneur peut également faire appel au notaire pour l’aider dans la rédaction des statuts, la négociation du bail commercial ou encore dans le rachat de fonds de commerce.

Lire également : Pourquoi devenir un agent immobilier 

On ne le voit pas toujours ainsi, mais le notaire peut également intervenir dans certaines affaires en tant que médiateur ou négociateur.

« Notaire », une profession libérale en général

Dans la plupart des cas, le notaire est un professionnel libéral. Ceci dit, il est complètement indépendant. Cependant, dans les offres d’emploi notaire, vous pourrez comprendre qu’un notaire peut aussi être un salarié. Le notaire salarié peut intervenir comme un notaire libéral, mais c’est juste son statut qui est différent, car il travaille pour une structure uniquement. Lorsqu’on débute dans ce métier, on peut également être notaire assistant. Ce dernier accompagne un notaire.

Devenir notaire : quelle formation ?

Pour exercer ce métier, il faut une bonne connaissance en droit. En effet, devenir notaire exige un Master 1 en droit. C’est avec ce diplôme que vous pourrez par la suite suivre une formation pour vous préparer à cette profession. Avec votre Master 1, vous pouvez :

– Continuer vos études à l’université, mais vous orienter vers le droit notarial pour avoir après une année un master 2. Il faudra poursuivre avec deux années d’études en alternance dans un centre de formation spécialisée ou dans un office notarial pour avoir le DSN ou le diplôme supérieur de notariat.

– Suivre une formation professionnelle auprès d’un des centres régionaux de Formation Professionnelle Notariale. Vous y passerez le Diplôme d’Aptitude à la Fonction de Notaire ou le DAFN. Après une année de formation et deux mois de stage, vous devez encore continuer avec deux années de stage en office. C’est à la suite de ceci que vous pourrez intégrer le milieu professionnel en tant que notaire stagiaire ou notaire assistant.

Si vous avez déjà travaillé dans le milieu notarial, vous pouvez accéder au métier de notaire en passant l’examen de contrôle des connaissances techniques. Cet examen est ouvert aux collaborateurs des notaires disposant d’une ancienneté et des diplômes spécifiques.

Le salaire du notaire

Lorsqu’on débute dans ce milieu, on est d’abord notaire stagiaire ou notaire assistant. Là, vous ne toucherez que le SMIC : 1800 euros bruts par mois. Lorsque vous devenez notaire et lorsque vous prenez quelques années d’expérience, vous toucherez plus. La rémunération des notaires est très variable, car certains notaires perçoivent jusqu’à plus de 8 000 euros par mois.

Les évolutions de carrière

Pour évoluer dans ce métier, il faut d’abord faire quatre années en tant que notaire. À la suite de ceci, ce professionnel peut faire une requête pour une certification auprès du CNEPN ou du centre national d’enseignement professionnel notarial. Il peut alors choisir parmi les différentes spécialités dont entre autres le conseil en organisation et gestion du patrimoine, le droit rural et de l’entreprise agricole, le droit de l’entreprise et des sociétés ou encore le droit de l’urbanisme et de l’environnement.

Article recommandé