Comment ça marche une SCPI ?

Vous êtes investisseur et vous envisagez d’aborder le secteur immobilier ? Vous désirez investir particulièrement dans une SCPI ? Vous ne maîtrisez pas le fonctionnement de ce type de société ? Vous vous demandez comment y arriver ? Détendez-vous ! La SCPI est une société d’épargne publique qui se charge de gérer la location des biens immobiliers selon leurs catégories. Découvrez dans la suite les points essentiels à savoir sur une SCPI.

Quels sont les différents types de SCPI ?

En tant qu’investisseur, il est capital de bien choisir le type de SCPI avant d’investir. Il existe plusieurs types de SCPI en fonction de la nature des parcs immobiliers hébergeant les fonds collectés. Ainsi, on a les SCPI de rendement, les SCPI de plus-value et les SCPI fiscales. Le parc d’une SCPI de rendement est composé d’immobilier professionnel. Il s’agit spécifiquement des bureaux, des entrepôts… La SCPI de rendement peut être à capital fixe ou à capital variable. 

A lire aussi : C’est quoi une promesse de vente ?

Lorsque vous investissez dans ce type d’immobilier, vous bénéficiez d’un bon rapport locatif laissant de côté les contraintes habituelles de l’immobilier locatif. 

La SCPI de plus-value regroupe un ensemble de biens immobiliers résidentiels à grand potentiel de réfection. Vous avez par exemple les logements où le locataire profite d’un loyer très attractif grâce à la loi d’après-guerre de 1948.

A lire également : Quelles sont les lois importantes pour le marché immobilier ?

Quant à la SCPI fiscale, elle permet outre l’épargne une défiscalisation. L’exemple par excellence ici est la SCPI Pinel. Elle donne lieu à une réduction d’impôt. Vous pouvez également retrouver des OPCI qui sont composés de 60 % de SCPI de rendement et des fonds investis sur des supports actions.

Comment souscrire une SCPI ?

Pour souscrire à une SCPI ou acheter des parts de SCPI, il existe plusieurs moyens qui s’offrent à vous. Vous pouvez le faire à travers une entité bancaire ou un professionnel de gestion. Cela peut également se faire par l’intermédiaire d’une assurance vie ou d’un contrat de capitalisation. Vous pouvez acheter vos parts à crédit ou au comptant. Il vous revient d’en discuter avec l’intermédiaire que vous aurez choisi. 

En matière d’investissement dans une SCPI, trois principaux frais sont appliqués. Il s’agit notamment de la commission à la souscription, de la commission de gestion trimestrielle ou annuelle et de la commission de cession. Vous pouvez également souscrire une SCPI dans un contrat d’assurance vie. Cette option met à votre disposition plusieurs avantages comme la réduction des frais de souscription, le bénéfice du régime fiscal de l’assurance vie, une facilité de vente de vos parts sociales.

Comment vendre ses parts de SCPI ?

La vente des parts de SCPI se fait selon qu’on soit en présence d’une SCPI à capital fixe ou d’une SCPI à capital variable. Pour une SCPI à capital fixe, la vente de parts s’effectue sur un marché mis en place par la société de gestion. C’est l’offre et le nombre de demandes qui déterminent la valeur de vos parts. Dans le cas d’une SCPI à capital variable, vous être libre de vendre vos parts à n’importe quel moment. Il suffit d’adresser votre demande à la société de gestion de la SCPI.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’investir dans une SCPI ?

Investir dans une SCPI présente plusieurs avantages indéniables. Tout d’abord, cela permet de diversifier son patrimoine immobilier sans avoir à acheter un bien en direct. En effet, en investissant dans une SCPI, vous détenez indirectement des parts de plusieurs biens immobiliers différents, ce qui réduit les risques liés à la vacance locative ou aux impayés. Contrairement à l’achat d’un bien immobilier classique, vous n’avez pas besoin d’avoir un apport conséquent pour investir dans une SCPI.

Les revenus générés par votre investissement sont réguliers et stables. Les loyers perçus par la SCPI sont redistribués aux associés sous forme de dividendes trimestriels ou mensuels. Cela constitue donc un complément de revenu intéressant pour les épargnants souhaitant se constituer un capital supplémentaire pour leur retraite.

Un autre avantage majeur est que l’investissement en SCPI permet de bénéficier d’une gestion déléguée. En effet, c’est la société de gestion qui se charge du choix et de l’acquisition des biens immobiliers ainsi que de leur exploitation au quotidien (recherche des locataires, entretien et travaux…). Vous n’avez donc pas besoin de vous occuper activement de votre investissement.

Comme tout placement financier, il existe aussi quelques inconvénients liés à l’investissement en SCPI qu’il faut mentionner. Le rendement peut être variable selon les années et fluctuer en fonction du marché immobilier et des taux d’occupation. En cas de revente des parts, vous devrez payer des frais de sortie qui peuvent être importants et réduire la rentabilité de votre investissement.

Il faut noter que les SCPI sont des placements à long terme. Il faut conserver ses parts sur le long terme afin de bénéficier pleinement du rendement et d’amortir les coûts liés à l’investissement initial.

Investir dans une SCPI présente plusieurs avantages indéniables : diversification du patrimoine immobilier, revenus réguliers et gestion déléguée. Il faut prendre en compte certains inconvénients tels que la variabilité du rendement, les frais de sortie élevés et la nécessité d’un horizon d’investissement à long terme.

Comment est calculé le rendement d’une SCPI ?

Le rendement d’une SCPI est un élément clé à prendre en compte lors de tout investissement. Il représente le taux de rentabilité annuel généré par la SCPI sur votre capital investi. Pour calculer ce rendement, plusieurs indicateurs sont utilisés.

Il y a le rendement courant, qui correspond aux revenus distribués sous forme de dividendes par la SCPI. Ce montant est exprimé en pourcentage et se calcule en divisant le dividende annuel brut par le prix moyen des parts sur l’année écoulée. Par exemple, si vous avez reçu 500 euros de dividendes par an et que le prix moyen des parts était de 10 000 euros, le rendement courant serait de 5%.

Article recommandé