Comment réussir un investissement en colocation ?

colocation

L’investissement est une excellente alternative notamment lorsqu’on désire avoir de bons revenus passifs. Entre autres, l’immobilier pour la collocation donne de belles possibilités. En effet, la collocation offre de nombreux avantages aux propriétaires. D’ailleurs, la concurrence se fait de plus en plus rude dans ce domaine de l’investissement en immobilier pour la collocation. Toutefois, des astuces simples et pratiques sont d’une grande utilité pour réussir dans ce secteur. Découvrez-les !

Choisir un bon emplacement

Les biens immobiliers en collocation ont longtemps été assimilés à la location pour étudiants en raison du loyer relativement accessible pour ces derniers. Cependant, les étudiants ne sont pas les seuls présents sur le marché de la colocation. Selon une étude réalisée en France en 2016, 45 % des colocataires sont étudiants, 54 % sont des actifs et 1 % des retraités. Ainsi pour investir dans une colocation, il est important de cibler une ville dans laquelle il y a beaucoup d’étudiants, d’actifs et dont la démographie n’est pas en chute.

A voir aussi : Propriétaires parisiens : 4 raisons de faire appel à un administrateur de biens

Outre la ville adaptée choisie, il est important d’identifier une zone où les locataires auront rapidement accès à différents services. Une colocation située à quelques pâtés de maisons d’une université, d’un commerce, d’un parking ou d’un transport en commun aura rarement des vacances locatives.

Par ailleurs, la société de conseil en investissement Invest’Aide offre un accompagnement complet pour la réalisation d’un projet d’investissement en collocation.

Lire également : Investissement locatif : pourquoi choisir Megève ?

S’assurer de la qualité du bien immobilier

Les colocataires sont généralement assez exigeants. Une collocation en mauvais état a donc de minimes chances d’attirer un locataire. Ainsi, vous devez vous assurer de la qualité et de l’intérêt du bien que vous mettez en collocation. Dans ce cadre, vous pourriez avoir besoin de réaliser d’importants travaux d’aménagement. Au besoin, n’hésitez pas à effectuer d’autres travaux avant de recevoir de nouveaux colocataires.

Aussi, vous pourriez équiper la maison avec des meubles présentant une bonne qualité. Faites-y une bonne décoration pour sublimer votre bien immobilier. En effet, ces dispositions pourront influencer le loyer. Par ailleurs, optez pour de grandes surfaces.

L’espace vie est en effet capital pour les colocataires. Ainsi, en moyenne, il faut un minimum de 65 m2 pour un appartement accueillant 3 colocataires.

Choisissez le bon type de bail

Le retour sur investissement est l’une des choses les plus importantes pour l’investisseur. Choisir le bon type de bail peut vous aider à générer continuellement vos revenus sans connaître de vacances locatives. Ainsi, il en existe deux principaux types : le bail unique et le bail individuel. Le premier est classique et fait bénéficier de la clause de solidarité. Cette dernière stipule que lorsque l’un des colocataires souhaite partir, il devra retrouver un colocataire pour le remplacer.

Autrement, lui ou ses ex-colocataires devront continuer à payer le loyer. Par contre, le second est conclu entre le propriétaire et chaque locataire. Le bail unique assure la régularité du loyer. Toutefois, des inconnus ne voudront pas s’engager à payer le loyer de l’autre s’il ne le fait pas. En outre, le bail individuel est plus fastidieux, car il demande plus de gestion.

Néanmoins, il est plus facile de trouver un locataire à la fois que trois d’un coup. Utilisez les bons canaux pour rendre votre recherche de locataire plus aisée. Enfin, selon le locataire, jugez le type de contrat qui conviendrait aux deux parties.

Article recommandé

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!