Allez-vous payer des impôts sur la plus-value à la revente d’un bien LMNP ?

Allez-vous payer des impôts sur la plus-value à la revente d'un bien LMNP ?

Exercer une activité de Location Meublée Non Professionnelle, dite LMNP, revient à devoir gérer un bien immobilier meublé en location. Mais cela signifie surtout que vous allez avoir une fiscalité bien différente que vous allez devoir comprendre pour vous organiser correctement. Alors pour vous aider à vous retrouver dans vos déclarations fiscales, voici quelques conseils et astuces que vous devez connaître. 

Qu’est-ce qu’un bien LMNP ?

Un bien en location meublée non professionnelle s’explique par le fait de devenir propriétaire d’un bien meublé et à le mettre en location à disposition pour un locataire. Le loueur perçoit alors tous les mois des revenus générés par la location du bien, ne dépassant pas la somme annuelle de 23 000 € pour le propriétaire, soit une somme qui représente 50 % de ses revenus globaux. Dans ce cas, réussir la revente de votre bien LMNP peut vous aider à vous débarrasser de certaines conditions financières.

A découvrir également : Quelle case remplir pour Pinel ?

Revendre votre bien en location meublée non professionnelle va vous aider à récupérer des liquidités, pour vous permettre de faire un nouvel achat immobilier, mais également pour placer cet argent. Avec votre statut de loueur, vous êtes libres de revendre votre location meublée non professionnelle lorsque vous le souhaitez, mais vous devez prendre en considération quelques éléments avant de vous décider. 

Allez-vous payer des impôts sur la plus-value à la revente d'un bien LMNP ?

A lire en complément : Comment conventionné un logement ?

Quels sont les facteurs à prendre en compte lors de la revente d’un bien en location meublée non professionnelle ?

Lorsque vous allez revendre votre bien LMNP, vous allez devoir commencer par estimer un prix, avec l’intervention d’un professionnel. Mais vous pouvez aussi vous rendre compte de la valeur de votre bien meublé avec quelques calculs, comme celui du régime des plus-values immobilières, mais aussi celui des prélèvements sociaux auquel la vente est soumise. Voici quelques conseils pour vous aider lors de la vente de votre bien en location meublée non professionnelle.

Comment calculer le régime des plus-values immobilières ?

Le régime des plus-values immobilières brut s’applique avec ce calcul : c’est l’impôt sur le revenu ajouté aux prélèvements sociaux. Cette plus-value immobilière brute est également la différence entre deux éléments : le prix de cession du bien avec le prix d’achat hors taxe du bien, majoré par les coûts d’acquisitions, représentés par les frais de notaire et ceux de l’agence intermédiaire, et pour finir le prix d’éventuels travaux.

Vous devez savoir que les plus-values immobilières, après une réduction des abattements, doivent être taxées de l’impôt sur le revenu avec un taux de 19 % forfaitaire. À la suite de cela, la plus-value immobilière sera soumise à des prélèvements sociaux représentant un taux de 17,2 %.

Une fois ces facteurs pris en compte et calculés, vous devez également considérer une réduction de l’abattement d’une valeur de 6 % par an dès l’année et jusqu’à la 21ᵉ. Au-delà, c’est une valeur de 4 % pour la suivante, soit la 22ᵉ année. Suite à cette période de 22 ans, il y a une exonération d’impôt.

Les prélèvements sociaux

Pour les prélèvements sociaux, selon la durée de détention du bien immobilier, l’abattement change et se modifie :

  • 1,65 % par année de la 6ᵉ à l’année
  •  1,60 % pour l’année
  • 9 % jusqu’à la 30ᵉ année

C’est dans ce cas, après 30 ans de détention de votre résidence immobilière, que les impôts relatifs à votre LMNP disparaissent. 

En cas de bien LMNP reçu en donation

Il est aussi possible d’être confronté à un cas d’un bien reçu en donation ou par succession. Dans ce cas, une déclaration de valeur sera prise en compte avec un calcul de la plus-value immobilière. Il est dans votre intérêt de ne pas la minorer.

En effet, comme les amortissements déclarés tout au long de la détention d’un bien LMNP, peu importe la durée de cette détention, ne sont pas estimés dans le calcul de la plus-value immobilière d’une location meublée qui n’est pas gérée par un professionnel : c’est un avantage fiscal qui peut vous être très bénéfique.

Article recommandé