Gestion de patrimoine : comment est réalisé l’audit patrimonial ?

La gestion efficace du patrimoine nécessite une excellente maîtrise de son évolution dans le temps. Cela suppose qu’à un moment, il faut effectuer un bilan non seulement de vos actifs, mais aussi de leur utilisation. Dans ce sens, l’opération toute désignée est l’audit patrimonial. Pour bien le réaliser, il convient d’en connaître les contours. Voici ce qu’il faut retenir si vous êtes une entreprise.

L’audit financier

La gestion du patrimoine de votre entreprise passe par plusieurs étapes qui sont toutes plus importantes les unes que les autres. L’une des premières d’entre elles est celle de l’audit patrimonial. Lorsque vous pensez à réaliser un audit patrimonial, vous donnez une direction à votre stratégie globale. Bien entendu, il est fait avec l’intervention de professionnels comme le cabinet de conseil en gestion du patrimoine.

A lire également : Comment bien choisir ses locataires ?

Celui-ci commencera par faire un audit financier. Il consiste principalement à faire le point de tous vos avoirs, quelles que soient leurs formes. Par conséquent, les placements, les fonds et même les acquisitions immobilières sont pris en compte. Vos liquidités bancaires et placements sont également considérés.

Le principal avantage de cette action est de vous situer exactement sur l’état des finances de votre structure. En effet, vous avez une idée précise de ce dont vous disposez et à combien s’étend votre capital. Cela vous permet d’orienter votre politique de gestion. Vous pourrez, par exemple, décider de faire un investissement en fonction des résultats de cet audit.

A lire en complément : Beaulieu-sur-Mer : une pépite de la Côte d’Azur pour l’investissement immobilier

L’audit fiscal

L’audit fiscal se charge de faire le point de votre charge fiscale. En d’autres termes, le bilan de vos impositions est réalisé. Il prend en compte les impôts sur votre chiffre d’affaires et sur le patrimoine lui-même. Il est important dans la mesure où les impôts sont en quelque sorte des dettes et ont un impact significatif sur vos biens et leur disponibilité. Cela est encore plus vrai dans le cas d’une entreprise.

Le but de l’audit fiscal est de vous mettre à l’abri de certains risques liés à la fiscalité ; mais aussi de déceler les opportunités d’optimisation. En effet, en fonction des spécificités de vos placements ou du mouvement de votre patrimoine, il y a des dispositifs qui vous permettent de payer moins d’impôts.

Pour finir, l’audit fiscal vous permet d’éviter toute irrégularité. Avec l’aide d’un cabinet de gestion en patrimoine, vous pourrez détecter toutes zones d’ombre durant l’audit. Les mesures nécessaires pourront être prises pour favoriser une situation fiscale stable pour votre entreprise.

L’audit successoral

Lorsque votre patrimoine est important, il est presque impensable que vous ne pensiez pas à bien organiser votre succession. La transmission de votre affaire doit permettre d’en assurer la pérennité ainsi que l’avenir de vos héritiers. Pour que celle-ci se déroule dans les meilleures conditions, un audit patrimonial peut être effectué.

Une partie de cet exercice est exclusivement consacrée à l’organisation de la succession. Elle répond à de multiples questions sur le sujet. Au terme de la démarche, plusieurs informations permettant d’estimer le montant des droits de succession sur votre patrimoine seront récoltées. Elles concernent notamment vos héritiers, les donations effectuées ou encore les bénéficiaires des parts de l’entreprise.

Il en ressort que l’audit patrimonial est un processus complexe qui est réalisé en trois grandes phases. La première s’articule autour de l’aspect financier de votre patrimoine. La seconde s’intéresse à la fiscalité et la dernière s’axe sur votre organisation successorale. Vous pourrez ainsi transmettre votre société dans les meilleures conditions.

L’audit immobilier

En plus de la succession, l’audit patrimonial peut aussi inclure une analyse immobilière. Le but est d’évaluer le patrimoine immobilier du client afin d’en déterminer sa valeur vénale et locative.

Cette étape va permettre de dresser un bilan précis des biens immobiliers qui figurent dans son actif. Elle permettra aussi de faire ressortir les éventuelles charges foncières ainsi que les loyers perçus par le propriétaire. L’objectif final est donc, bien entendu, d’aider ce dernier à optimiser ses investissements immobiliers pour en tirer le maximum de bénéfices.

Lorsque vous effectuez un audit immobilier, plusieurs éléments sont pris en compte pour estimer la valeur économique du bien : la localisation géographique, l’état général du bâtiment (travaux réalisés ou à prévoir), les équipements présents ainsi que la qualité architecturale globale.

L’audit juridique

L’audit juridique est une étape cruciale dans la gestion patrimoniale. Il permet de vérifier que les documents officiels du client sont à jour et conformes à la loi en vigueur. Cette étape permet aussi d’identifier les éventuelles failles ou lacunes qui pourraient exposer le client à des risques juridiques, fiscaux, etc.

Le but principal de l’audit juridique est donc de s’assurer que toutes les dispositions légales ont été respectées lors de l’acquisition d’un bien immobilier, par exemple, ainsi qu’en cas de création ou de transmission d’une entreprise.

Effectivement, il peut arriver que certains documents manquent (titres fonciers, acte notarié) ou soient incomplets. Dans ce cas-là, il sera important de régulariser la situation afin d’éviter toute déconvenue ultérieure.

Lorsqu’il y a un audit juridique poussé réalisé sur le patrimoine familial du client, cela peut lui offrir plusieurs avantages tels qu’une meilleure compréhension des règles et obligations légales concernant ses biens et/ou investissements immobiliers, mais aussi une optimisation fiscale plus précise qui pourrait être faite au sein même du patrimoine existant grâce aux différentes options dont dispose chaque contribuable français selon sa situation particulière.

Article recommandé