Comment déterminer la valeur d’une société ?

En tant que propriétaire, vous devrez peut-être déterminer la valeur de votre entreprise. Si votre entreprise est établie, que les ventes et les bénéfices augmentent régulièrement ou régulièrement, et que vous souhaitez la faire évaluer par un expert en évaluation commerciale (EEA), il est probable qu’elle utilisera une méthode d’évaluation appelée « capitalisation des bénéfices nets représentatifs » pour déterminer la juste valeur marchande de votre entreprise. Cette méthode a également d’autres noms, tels que la méthode caractéristique de capitalisation des bénéfices.

Grâce à cette technologie, les résultats d’exploitation antérieurs de l’entreprise sont utilisés et ajustés pour estimer la rentabilité future de l’entreprise. Les résultats obtenus jusqu’à présent seront ajustés parce que la valeur d’une entreprise dépend de son avenir et non de sa rentabilité passée. Un calcul est ensuite effectué pour déterminer la juste valeur marchande de l’entreprise.

A lire en complément : 5 conseils pour votre investissement dans une résidence secondaire

Il est important de noter qu’il s’agit d’un société, comme une nouvelle entité n’est pas susceptible d’avoir encore la stabilité de ses revenus, de sorte que les résultats précédents peuvent être utilisés pour estimer les bénéfices caractéristiques.

Étape 1 : Calculer les bénéfices réels d’une entreprise établie

A lire également : Dans quel quartier acheter un bien immobilier à Marseille ?

La première étape pour déterminer les bénéfices caractéristiques d’une entreprise consiste à calculer les bénéfices réels des dernières années. Pour déterminer la valeur réelle d’une entreprise, selon ses états financiers, on peut compter non seulement sur ses bénéfices nets : plusieurs autres facteurs sont pris en compte dans le calcul. L’AEE évalue ces facteurs pour déterminer le bénéfice réel des transactions antérieures.

Cette étape a déjà été faite dans une précédente, que je vous recommande de consulter avant de continuer à lire cet article (quels sont les bénéfices réels d’un entreprise ?). En conclusion, l’EEE procédera tout d’abord à des ajustements au bénéfice net antérieur d’une société afin de déterminer son bénéfice réel. Entre autres choses, pour vous donner un exemple de tout ce que vous trouverez dans l’article cité, l’EEE peut, entre autres choses, ajuster la rémunération du propriétaire à sa juste valeur marchande.

Étape 2 : Ajuster les résultats des transactions antérieures à

Selon le calcul des bénéfices réels de la société, l’EEE doit également procéder à d’autres ajustements des bénéfices réalisés ces dernières années afin de les rendre plus représentatifs des bénéfices escomptés à l’avenir. L’évaluateur utilisera des éléments uniques ou non représentatifs de l’avenir de l’entreprise (c.-à-d. des situations qui ne se reproduiront pas dans les années à venir) qui ont changé le bénéfice net dans le passé.

Cette étape est très importante : elle permet d’ajuster les résultats à ce jour afin qu’elle puisse servir de base pour estimer la rentabilité future de l’entreprise.

Voici des exemples de situations particulières que l’EEE peut prendre en compte dans ses ajustements :

  • Gains ou pertes liés aux activités abandonnées (par exemple, un ministère fermé ou vendu)
  • Restructuration des coûts
  • Honoraires professionnels ponctuels
  • Frais non prévus à l’avenir (p. ex., frais liés à une action en justice)
  • Frais de déménagement
  • Frais de mise en service

Étape 3 : Gains déterminer les représentants avec une fourche

À la suite de la normalisation des bénéfices antérieurs d’une entreprise, l’EEE proposera une estimation des résultats d’exploitation futurs.

Comme il s’agit d’un , l’EEE calculera une fourchette, c’est-à-dire un montant minimum et maximum (par exemple, entre 90 000$ et 110 000$ par an), qui est toujours basé sur les bénéfices des quatre à cinq dernières années d’une entreprise. Pourquoi est-il préférable d’examiner les résultats sur plusieurs années ? Étant donné que la croissance et la stabilité des revenus sont essentielles pour calculer la meilleure marge possible, l’EEE peut alors identifier les tendances des revenus et des bénéfices et en tenir compte lors de la détermination de la marge.

Par exemple, si la croissance de l’entreprise est stable, le calcul de la fourche de l’année dernière. Toutefois, si les bénéfices fluctuent, l’EEE peut utiliser une moyenne de plusieurs années et/ou une moyenne pondérée, ce qui attache plus ou moins d’importance à certaines années pour déterminer l’étendue la plus représentative à obtenir.

Enfin, l’EEE sera un multiple (taux de capitalisation) déterminer qui prend en compte plusieurs facteurs, y compris le risque d’investir dans l’entreprise. Il multipliera les gains représentatifs déterminés par ce multiple (il utilisera également une plage multiple). L’ajout d’actifs excédentaires (c.-à-d. des actifs non commerciaux, tels que des placements en bourse, des prêts à des sociétés affiliées, etc.) déduira la juste valeur marchande de la société.

Si vous avez évalué une entreprise ou que vous souhaitez mieux comprendre les profits futurs généreront, vous pouvez faire confiance à un EEE pour vous donner le bon moment.

Si vous voulez évaluer la juste valeur marchande de votre entreprise, obtenir une meilleure image des bénéfices réels dans le passé ou estimer les bénéfices typiques de votre entreprise, contactez-moi !

Article recommandé